Kit Assemblées Populaires

Les Assemblées Populaires du mouvement Le Monde d'Après

 

Le texte de principe et des valeurs du mouvement :

"Le Monde d'Après est un mouvement inclusif, transparent, intersectionnel pour façonner le monde d'après plutôt que de le subir. Ce mouvement entend traiter les problèmes à la racine (étymologie de radicalité) pour lutter contre tous les rapports de domination dont le capitalisme, le productivisme, le patriarcat et le colonialisme.

La haine de l'autre n'a pas sa place dans le mouvement. Il ne peut y avoir de discrimination liée au genre, à la classe, à l'ethnie, à la couleur de peau, au parti politique, à l'orientation sexuelle, à la religion, etc.

Le monde d'après sera un monde sans discrimination et sans rapport de domination.

Nous souhaitons nous organiser pour faire face à la crise sanitaire, économique et sociale en cours, et prévenir de nouvelles crises.

Profiter de ce temps mort historique pour prendre le temps de repenser radicalement notre modèle de société.

Se réapproprier l'espace publique et numérique en mettant en place des plateformes qui favorisent l'intelligence collective pour l'émergence d'actions transformatrices."

https://lemondeapres.org/faq


 

Comment fonctionne le mouvement Le Monde d’Après ?

Il s’agit d’un mouvement en construction, son fonctionnement est évolutif et progressif, s’enrichissant des apports des un·e·s et des autres et de nos expériences collectives. 

Pour avoir les dernières informations sur son mode d’organisation et son fonctionnement interne, se référer aux documents publiés sur le site.

https://lemondeapres.org/info


 

Qu'est-ce qu'une assemblée populaire ? 

L'assemblée populaire est garante des valeurs du mouvement. Nous recommandons de les relire au début de chaque rencontre. Ces valeurs portées nationalement et internationalement sont déclinables et ré-appropriables localement. Cela veut dire que chaque assemblée populaire peut écrire un texte local de principes et valeurs pour préciser l'intention initiale.
 

En dehors des principes du cadre de fonctionnement et des valeurs fondatrices l'assemblée n'est pas souveraine. C'est une particularité par rapport à de très nombreux autres mouvements. Dans Le Monde d'Après nous faisons le choix de transférer les décisions aux groupes de travail d'action et de réflexion.

Les assemblées fonctionnent donc sur la base d'un principe de subsidiarité où chaque groupe, chaque espace de travail est pleinement autonome et n'a pas besoin d'autorisation ni de validation par l'assemblée.

Les groupes ont simplement pour devoir de partager l'information en assemblée populaire pour permettre à toutes et tous de les rejoindre et de les faire vivre.

Ces groupes déterminent eux-mêmes leurs règles de prise de parole, de modalités de décisions ainsi que les consensus d'actions. Il y a une exigence de transparence sur les règles de fonctionnement et les agendas.

Le Monde d'Après est un outil honnête de démocratie pour la viabilité sociale et écologique

C'est un outil, parmi d'autres, au service des convergences, des initiatives, des actions, des réflexions et idées, et l'ensemble des acteurs·ices qui partagent un même élan sur différents territoires physiques ou numériques, du local, au trans-local, national et international.

C'est un outil varié, divers, pluriel, multiforme et multi-facettes.

Les assemblées ont pour objectif de se propager et devenir des espaces de rencontre et des rendez-vous réguliers à côté de chez soi et à différentes échelles en même temps, afin de construire et développer les liens de solidarité, d'entraide, de projets autour et pour le commun de tou·te·s et de chacun·e sans discrimination.

L'assemblée est avant tout un espace de partage d'informations, d'idées, d'expériences et de mise en lien des membres.

Elle a pour objectif premier de veiller, rechercher, à accueillir toujours plus de diversité en allant vers les différences (conditions de vie, modes de vies, classes sociales, cultures, visions, engagements, tactiques...).

L'assemblée doit être un espace pacifique et bienveillant pour que les échanges et partages puissent avoir lieu sereinement.

 

3 "Grands" objectifs initiaux :

Ces objectifs ne sont pas exhaustifs. Des objectifs pensés par les assemblées répondant aux besoins du territoire peuvent être ajoutés.
 

- se mettre en lien 

Lors d'une assemblée les individus, qu'ils soient ou non membres d'une ou plusieurs organisations, ont un espace pour exprimer leurs idées, leurs émotions, leurs espoirs, leurs craintes, partager leur agenda, leurs actions respectives et demander du soutien.

De nouvelles idées et propositions d'actions peuvent émerger. L'assemblée doit faciliter la création de groupes de travail de réflexion et d'action pour leur donner vie.

L'assemblée n'a pas pour objet de choisir une action plutôt qu'une autre mais bien de permettre à un maximum d'entre elles de vivre pleinement.

- transformer la réalité des gens

Pour atteindre des objectifs permettant de transformer la réalité des gens, nous devons établir des stratégies.

C'est à dire que les groupes de travail, d'action etc. devront élaborer des étapes claires et concrètes permettant la réalisation de l'objectif afin de pouvoir mesurer les impacts réels sur la population. 

Il faut penser aux réactions des adversaires, anticiper ses actions pour prévoir la mobilisation d'après. 

- se fédérer 

Se rencontrer, réfléchir et agir au plus près de chez soi permet de faire émerger des idées et des actions en phase avec nos réalités respectives. Nous devons cependant construire des moyens de nous mobiliser ensemble localement et partout.

Pour cela 3 moyens sont proposés:

1 Des coordinations nationales et internationales avec des binômes paritaires tournants, désignés par les assemblées

2 Des rencontres inter-locales entre commissions et groupes actions qui travaillent sur des sujets similaires

3 Des échanges affinitaires à travers les outils de discussions sur les plateformes http://lemondeapres.org et http://theworldafter.org

Attention pour ces coordinations également, il s'applique un principe de subsidiarité, cela veut dire qu'en aucun cas la coordination nationale, ou internationale, ne peut imposer certaines actions au détriment des autres. Elle est simplement là pour faciliter l'émergence d'actions coordonnées et mettre en valeur les actions les plus significatives qui se tiennent localement partout.

 

Organiser une assemblée : le guide pratique et méthodologique

 

De nombreux documents sont disponibles et à mutualiser dans la boite à outils.

Ce guide est le fruit de la collaboration de membres du groupe "facilitation et gouvernance"  et du groupe "kit relais locaux". Il est voué à être enrichi et amélioré au fil des expériences et du temps. Il a été conçu dans un esprit visant à apporter des éléments de réflexion, des outils, une méthodologie, des recommandations afin d’ouvrir les possibilités et de faciliter l’organisation des assemblées. 

Il est structuré en 3 parties, avant, pendant et après suivi d'une partie annexes  (en pièce jointe)

Évidemment, vous pouvez suivre les recommandations de ce Kit ou décider de ne pas les suivre.
 

A quoi penser avant la 1ère assemblée ?

1- Former un groupe de travail qui organise cette ou ces assemblée(s) (à définir en fonction de votre contexte)

2- Définir entre vous à quoi va servir l'assemblée (pour quels objectifs ?) et son déroulement 

Exemples d'objectifs :

- Faire connaissance, se rencontrer.

- Développer les actions de soutien et de solidarité (mutualisation)

- Faire l'état des lieux des initiatives visant à la convergence des luttes et/ou à la résilience du territoire.

- Identifier et rencontrer les acteurs locaux existants impliqués dans une même démarche ou vers un même objectif.

- Être un espace d'élaboration d'actions militantes et/ou de projets collectifs.

- Réfléchir sur des thématiques, des éléments de connaissance du territoire et des problématiques locales.

- Co-construire des objectifs et valeurs commun-e-s (caractéristiques / identité du collectif).

- Rassembler de plus en plus de personnes autour de ces idées et actions.

- Créer des groupes de travail et d'action, des commissions, …

- Travailler sur une ou des questions particulières.

Exemple : Parmi les activités qui ont été suspendues ou ralenties depuis le début du confinement, lesquelles ne doivent pas reprendre comme avant ? Qu'imaginez vous pour remplacer cette activité ? Comment nous pourrions faire autrement et comment impliquer les gens autour de ces projets ?

Voir la boite à outils en annexe du document.

Recommandation :

Se limiter à 1 ou 2 objectif(s) pas plus par assemblée pour pouvoir les atteindre.

Il est important d'effectuer un suivi de la réalisation de ses objectifs. Comment les évaluer ?

> Des temps peuvent être dédiés à l'évaluation de ces objectifs. 

> Des moments en assemblée peuvent être prévus pour présenter ces évaluations.

 

3- Estimer le nombre de personne souhaitées et attendues

Se poser la question du respect strict des règles de déconfinement (ou pas ?) - Normes sanitaires (groupes de 10, espace entre les personnes, masques…). 

Évaluer les risques de telle ou telle option.

Limitez-vous à 10 personnes pour respecter strictement les règles sanitaires du gouvernement ? Ou peut être envisagez-vous un plus grand nombre de personnes ? Combien ? Comment allez vous organiser cette rencontre ? Allez vous diviser les participant-e-s en plusieurs petits groupes ? Quelles mesures d’accueil, de sécurité et d’animation / modération allez-vous mettre en place ? 

Les groupes sont responsable des actions qu'ils décident de mettre en place.
 

4- Identifier des lieux possibles pour se réunir :
 

- choisir un lieu qui fasse sens auprès du voisinage et en adéquation avec les objectifs visés dans le plus grand respect.

- choisir un lieu pour se réunir (si possible près de chez vous) et adapté à la définition de votre assemblée (parc, place du quartier, bar ouvert pour l’occasion, local associatif, etc)

- possibilité de faire plusieurs assemblées en même temps dans différents quartiers/rues (tout dépend du nombre de personnes engagées)
 

5- Choix de la méthodologie du déroulement et de l’animation de l’assemblée (cf. déroulement d'une assemblée à la fin du document) :

(Appel à volontaires ? Odj modifiable ? temps de parole ? Durée de l’assemblée ? Attribution de rôles (animateur animatrice / tour de parole / prise de note etc...) et modération (stricte/souple ?)

  • Se répartir les tâches et les rôles
    • Qui fait quoi pour la préparation de l’assemblée ?
    • Définir les rôles pendant l’assemblée (animateurs et animatrices, facilitateur et facilitatrices personne écrivant un compte rendu, les prises de parole, modérateur modératrice)

Recommandation : à adapter selon la taille du groupe - binôme d'animateur animatrice de préférence paritaire, une personne pour prendre les tours de parole et deux autres pour écrire les comptes-rendus.

  • Prévoir (ou pas) un accueil : boissons / infos / ...
  • Prévoir (ou pas) un espace enfant.
  • Matériel et logistique: (selon le contexte et le lieu).
  • Prévoir (ou pas) un service d'ordre et de relation avec les forces de l'ordre.
  • Fiche pour recueillir les contacts des personnes qui le souhaitent / documentations et mise à disposition des informations sur le mouvement (lien vers l’appel).
  • Sono / scène / micro / Groupe electrogène / etc..
  • Prévoir une prochaine date d’assemblée à proposer.
  • Imprimer ce kit ou le rendre accessible (ou pas).


6- Faire une communication physique et numérique à la hauteur du nombre de personnes attendues (cf. boite à outils)

  • Lettre aux voisins dans la boite au lettre ou sous la porte.
  • Porte à Porte.
  • Tract.
  • Affiche.
  • Mail.
  • Réseaux sociaux.
  • Réseaux d’entraide.
  • Diffusion aux médias locaux.
     

A quoi penser pendant l'assemblée, déroulement ?
 

1-Accueillir les participant-e-s
2-Présenter le mouvement, ses valeurs, l’objectif de l’assemblée et son déroulement. 
3-Valider avec les participant-e-s les objectifs et la durée de l’assemblée, nous recommandons 2 heures
4-Présenter les rôles qui ont été définis et ceux à définir (animateur, animatrice, facilitateur, facilitatrice, modérateur, modératrice, etc.)
5-Faire un tour de parole (Qui sommes-nous ? et/ou Comment nous allons aujourd’hui? / pourquoi on est là - les attentes des un-e-s et des autres)
6-Se donner des tâches à faire (ou pas)
7-Prendre les contacts des gens et/ou mettre en évidence (pancarte ou rappel au micro) le lien pour nous suivre.

  • Faire une liste à part des personnes qui souhaitent s’impliquer dans l’organisation des assemblées, ou des listes par groupe de travail par projets / actions / etc..
  • Il est important que des personnes soient chargées des listes de contact : éviter qu’elles ne se perdent ou puissent être exploitées à d’autres fins que celles pour lesquelles elles ont été créées et pour lesquelles les personnes se sont inscrites. 
     

8-Se donner une prochaine date d’assemblée ou de rencontre, définir des personnes pour organiser la prochaine assemblée
9-Faire un tour de fin (Comment nous allons maintenant ?)
10-Prendre des photos, des vidéos, des supports média (attention au droit à l'image cf: boite à outils).
11-Bonus donner un nom sympa à votre assemblée
 

A quoi penser après ?
 

1- Rédiger et diffuser vos comptes rendus / vidéo (demander aux gens qui ne souhaitent pas être filmé de se manifester) - ex : les mettre en ligne sur la plateforme
2- Faire un debriefing et organiser les prochaines assemblées
3- Partager votre expérience
4- Se mettre en lien avec les autres assemblées
5- Garder le contact avec les personnes présentes à l'assemblée
6- Activer les groupes de travail qui ont émergé de l'assemblée
7- Evaluer vos objectifs.
 

Annexes (fichiers joints): 
 

Boite à outils interactive (en cours d'élaboration).

Fiches Méthodo.

Le Monde d'Après
7 0