La révolte des quartiers populaires un signal pour construire le Monde d'Après !

La police s'est rendue coupable de nombreuses brutalités dans la nuit de samedi à dimanche, faisant plusieurs blessés graves à Villeneuve-la-Garenne comme dans la banlieue de Toulouse.
Il ne s'agit pas de "bavures policières" mais d'un système perpétué par le président actuel et son gouvernement. La doctrine du maintien de l’ordre porté par le pouvoir fait preuve à nouveau d'une cruauté inédite.

La jeunesse des quartiers populaires se retrouve, plus encore que d'habitude, exposée en première ligne à la répression, du fait de la mise en œuvre de l'état d'urgence sanitaire. Face à l'impunité policière, la solidarité et la révolte sont nécessaires et légitimes.

La crise sanitaire que nous connaissons met à jour toutes les failles d'un système a bout de souffle. Les quartiers populaires sont encore une fois les plus durement frappés malgré la mobilisation exceptionnelle de leurs habitant.e.s et de l’ensemble des acteurs des quartiers (chaîne de solidarité, distribution de repas, entraide). La situation actuelle révèle leur abandon par l'état qui n'a jamais produit de plan massif de lutte radicale contre les inégalités vécues et subies au quotidien. Les habitant.e.s qui vivent déjà les violences policières et les injustices sociales sont les premières victimes de cette épidémie. La seule réponse de l'état est l'ultra violence policière.

Les quartiers populaires se soulèvent et constituent la première étincelle du mouvement social que nous appelons tous de nos vœux pour ne pas retourner à l'anormal. Pour construire le monde d'après, nous devons toutes et tous soutenir la révolte des quartiers face à ce régime de "démocratie autoritaire".

Le monde d'avant prépare son après et il est déjà pire. Si nous ne voulons pas le subir nous devons l'écrire.

Nous voulons construire toutes ensemble un rapport de force populaire pour reprendre les rênes de nos vies et de notre futur. Le jour d’après plus rien ne doit être comme avant ! 
Services publics, santé, handicap, égalité femmes hommes, lutte contre l’évasion fiscale, retraites, quartiers populaires, paysannerie, climat, biodiversité, logement, démocratie, droit d’asile, justice fiscal, aucun sujet ne doit être oublié.

Ce qui était impossible depuis des décennies est devenu possible. En quelques jours, des milliers de milliards ont été débloqués pour les banques et les multinationales pour tenter d'endiguer le tsunami économique déclenché par la pandémie de covid -19 . Le jour d’après plus rien ne doit être comme avant !

Le jour d’après, “on arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste “ !

Le jour d’après on s’organise et on ne se laisse ni voler notre humanité, ni notre planète, ni notre justice !

Crédit Photo Jeanne Menjoulet
"Briser les chaînes"

Le Monde d'Après
2 0