publié il y a 6 mois
le mardi 9 juin 2020 13:25

Le plan de sortie de crise d'ATTAC :
1- Démocratie et droits fondamentaux 2- Répondre à la crise sociale 3- une économie maîtrisée et controlée 4- une reconversion écologique et sociale des activités 

Boulogne-Billancourt
92100 - Boulogne-Billancourt
0 0
Boulogne-Billancourt il y a 6 mois
le mardi 19 mai 2020 18:18

La particularité des Assemblées Populaires du Monde d'Après est, d'une part, ce rapport entre la mise en relation très locale (immeuble par immeuble, quartier par quartier, village par village) de leurs participant·e·s et la coordination de ces groupes à échelle communale, départementale, régionale, nationale et internationale ; et d'autre part, que ces espaces d'auto-gestion se concentrent sur la concrétisation d'actions qui transforment réellement notre réalité. La combinaison de ces deux facteurs, qui font partie intrinsèque de notre mouvement, nous offre ainsi la possibilité de réaliser des campagnes de manière très efficace et de très grande ampleur. 

C'est dans ce même esprit que le Comité d'Impulsion propose aux relais locaux de réfléchir ensemble à une liste d'actions (non-exhaustive et non-impérative) pouvant être menées collectivement autour de cinq thématiques qui nous semblaient prioritaires : la Démocratie, la Transition, le Logement, l'Alimentation et les Médias (d'autres thèmes peuvent bien sûr être ajoutés à cette liste). Attention, il ne s'agira aucunement d'imposer ces actions aux relais locaux qui restent souverains et indépendants dans leurs orientations mais il nous paraît intéressant de pouvoir faciliter l'action avec des idées réalisables dont chaque relais local pourrait s'inspirer ou s'emparer. 
 

Évidemment, plus il y aura de relais locaux sur une même campagne, plus celle-ci pourra avoir des répercussions importantes. Nos différents échelons de coordination, du communal à l'international, seront donc des espaces où pourront se synchroniser ce type de campagne, mais aussi où nous pourrons partager nos expériences à ce sujet. Et pour que cette dynamique soit la plus inclusive possible, dans le respect de notre principe de complémentarité des tactiques, chaque thématique choisie contient toute une palette d'actions légales ou non, coercitives ou non : toutes sont radicales au sens étymologique, car elles cherchent à résoudre les problèmes à la racine. Servez-vous donc allègrement dans ce recueil collaboratif et évolutif, car tout le monde à sa place !

ATTENTION : Les propositions d'actions suivantes sont à l'état de réflexion. Elles vous sont fournies pour vous apporter de la matière, mais pourront être complétées, réorganisées... à suivre ! 

Pour en savoir plus et donner votre avis, n'hésitez pas à participer à la réunion des relais locaux mardi 19 mai à 20h30 (https://lemondeapres.org/evenements)

1. Campagne Logement : L'objectif est de permettre à toutes les personnes présentes sur le territoire de trouver des solutions de logement d'urgence ou pérennes
 

+1 / Hébergement solidaire

Cette action consiste à constituer une chaîne de solidarité concrète grâce à laquelle une quarantaine de personnes aident une personne ou une famille à reprendre pied et à trouver les moyens de son autonomie. Cette initiative passe par un hébergement à tour de rôle de manière à diviser par quarante la charge de la solidarité au sein de notre collectif. La personne ou la famille en question sera ainsi sûre de ne pas se retrouver à la rue dans les quatre prochains mois alors que chacun·e n'aura offert qu'un hébergement de 3 jours au final. 
En complémentarité, il est également possible pour chaque participant·e d'employer la personne une fois tous les deux mois pour des travaux, du ménage ou la garde d'enfant par exemple, en la payant en chèque emplois service de manière à ce qu'elle puisse cotiser aux caisses d'assurance chômage, retraite et à la sécurité sociale. 
Les 40 participant·e·s peuvent également inciter leurs employeurs à réaliser un léger effort pour offrir à cette personne un petit contrat. De cette manière, la personne aidée pourra bénéficier de revenus, d'expériences, de réseaux, de contacts, et s'ouvrira des droits liés aux différentes cotisations. Reprendre pied ou ne pas perdre pied n'est pas que matériel, cela passe aussi par des moments et des loisirs partagés, construire des amitiés et un tissu relationnel. 
L'idée s'appelle + 1 car au bout de quelques mois, la personne ou la famille ainsi aidée aura construit les moyens de son autonomie pour que le collectif en capacité d'aider passe de 40 à 41. Le chiffre de 40 est choisi car il est facilement atteignable, il représente le noyau dur moyen de nos assemblées locales, mais aussi parce qu'il y a un peu moins de 40 millions de ménages et un million de personnes sdf ou sans abris en France. 

 

Achat en commun

Il est aussi possible de se cotiser pour acheter collectivement un bien de manière à le mettre à disposition quasi gratuitement d'une personne ou d'une famille dans le besoin. Si une centaine de personnes donnent en moyenne 10 euros par mois cela peut ouvrir les moyens pour obtenir un prêt qui permette l'acquisition collective d'un bien.
 

https://www.hameaux-legers.org/
https://habitat-leger.org/
https://fr.twiza.org/
https://toitsalternatifs.fr
https://www.lasuitedumonde.com/
https://lowtechlab.org/assets/files/rapport-experimentation-habitat-low-tech-low-tech-lab.pdf
 

Lutte directe contre les expulsions locatives ou les expropriations par les banques

Nos assemblées de quartier (ou de village) peuvent choisir de se mobiliser pour éviter l'expulsion d'une ou plusieurs personnes du voisinage par la manifestation (pour visibiliser la problématique sociale ou l'inaction du maire), le blocage de l'action des forces de l'ordre (exemple de la PAH qui a recolté un franc succès en espagne en organisant notamment le blocage solidaire de centaines d'expulsions de personnes et familles affectées par l'hypotèque) ou la pression sur les pouvoirs publics et les bailleurs pour exiger un relogement digne et durable. Un accompagnement juridique peut être très utile pour obtenir un dossier Droit Au Logement Opposable (DALO)
https://www.droitaulogement.org/

 

Ouverture de squat 

La réquisition citoyenne et collective est un très bon moyen de créer du commun, d'établir une victoire populaire très motivante pour la suite d'un mouvement et qui restera inscrite dans l'histoire du quartier, en plus de reloger une ou plusieurs personnes en luttant concrètement contre les inégalités. Ces réquisitions doivent viser des logements ou bureaux vacants depuis un certain temps et éviter de cibler de petits proriétaires. Occuper les biens vides détenus par des banques et grandes entreprises sera toujours mieux accepté, et sera plus pérenne car ce genre de propriétaire est bien moins reactif. Les impacts positifs, qu'ils soient sociaux, politiques, culturels ou démocratiques d'une réquisition citoyenne peuvent être considérables. Attention, il est important de disposer au préalable d'un collectif solide, expérimenté et déterminé pour éviter et/ou surmonter la répression tout comme l'implosion due à des conflits internes. 
(Le Squat de A à Z https://infokiosques.net/imprimersans2.php?id_article=41)
 

 

2. Campagne Alimentation : Permettre la résilience alimentaire et une  bonne alimentation pour toutes et tous sur le territoire.
 

Glanage 

Récupération collective et régulière en fin de marchés, supermarchés ou sur les exploitations agricoles de denrées pour les redistribuer directement aux personnes dans la nécessité ou via la préparation de sandwichs ou repas solidaires. Une pratique maitrisée de la récupération sur un territoire offre la possibilité de proposer un freepicerie (exemple de Montpellier https://lepressoir-info.org/spip.php?article1605)
 

Maraudes et cantines solidaires 

Récupérer, éplucher, découper, laver et cuisiner des légumes qui auraient été jetés pour organiser une distribution ambulante ou un repas festif et solidaire. Se cotiser pour offrir des repas ou paniers gratuits est une variante de plus en plus répandue. Cette activité est aussi l'occasion de créer du lien dans le quartier, de proposer une ambiance artistique ou de passer des messages politiques, notamment au sujet de la situation des plus précaires et des politiques anti-sociales. 

 

Auto-réduction/Redistribution

Vol collectif et régulier dans des supermarchés de denrées alimentaires pour les redistribuer directement aux personnes dans la nécessité ou via la préparation de sandwichs ou de repas solidaires.
https://www.facebook.com/raelda.mata.90/videos/1292863010918246/
 

AMAP ou autres associations valorisant les productions locales 

Les AMAP sont des Asociations de Maintien de l'Agriculture Paysanne. C'est un partenariat entre un groupe de consommateur·trice·s et un·e ou des producteur·trice·s, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de production et le lieu géographique. Les AMAP sont pour le paysan, le maintien de l'activité agricole par la garantie de revenu, pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes et un prix équitable pour les deux partenaires. Pour commencer, il s'agit de se renseigner si on ne connaît pas d'initiatives près de chez soi. Les associations ont-elles besoin d'aide pour les collectes, les distributions, la communication ? Peuvent-elles travailler solidairement avec des associations de distribution alimentaire ? Certain·e·s peuvent-ils et elles acheter plus pour donner à d'autres ? Quelques gestes simples avant de créer sa propre AMAP ! 
https://positivr.fr/carte-interactive-amaps-pres-chez-vous/
http://www.reseau-amap.org/recherche-amap.php
https://transiscope.org/carte-des-alternatives/
https://presdecheznous.fr/
 

Jardins solidaires et projets agricoles

Des personnes vivant en appartement et ne disposant pas de jardin se portent volontaires pour aller jardiner chez des personnes ayant un jardin ou des terres mais n'ayant soit pas le temps soit pas la santé pour s'en occuper. Les productions sont partagées. Des groupes s'organisent également pour cultiver la terre collectivement, en zone rurale ou proche des villes.
https://lareleveetlapeste.fr/face-a-la-precarite-alimentaire-les-jardins-solidaires-se-multiplient/
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/16/des-potagers-bio-et-solidaires-pour-ceux-que-la-crise-ne-manquera-pas-de-toucher_6039850_3232.html
https://boycottcitoyen.org/
https://www.verdeterreprod.fr/
https://carte.solvivant.org/
https://wiki.solvivant.org/
http://agricultureduvivant.org/
https://kokopelli-semences.fr/
http://www.autonomiealimentaire.info/
https://agrinovent.fr/
https://lams-21.com/
https://www.latelierpaysan.org
 

Pression sur les collectivités locales pour obtenir la mise à disposition de terrains ou pour développer la résilience

De manière à pouvoir mettre à disposition du collectif un espace cultivable. Le refus documenté des pouvoirs locaux peut légitimer une réquisition.
https://terredeliens.org/
https://resiliencealimentaire.org/
https://sosmaires.org/
 

Participation à des fonds d'investissement ou à des coopératives d'achat commun

Pour favoriser l'accés à la terre et permettre l'installation de nouvelles et de nouveaux agriculteurices dans notre commune.
https://www.lasuitedumonde.com/
https://fermesdavenir.org/
https://terredeliens.org/
 

Réquisition citoyenne 

Expropriation d'un terrain pour en faire un bien commun et cultiver collectivement la terre.
https://desobeissancefertile.com/
 

Plantation Rebellion

En désobéissance planter des arbres sur un terrain communal enherbé qui « n’a pas d’autre utilité que la promenade ». Un terrain propice à la plantation et qui ne provoquera aucune dégradation.
https://issues.fr/plantation-rebellion-plante-clandestinement-des-arbres/
 

3. Campagne Démocratie

Assemblées Populaires partout !

Qu'il s'agisse de décider des plantes du quartier ou de notre régime démocratique, constituons des assemblées dans une multitude de territoires qui s'orienteront vers une indépendance alimentaire, économique, de mobilité, démocratique... Ces assemblées doivent être en elle-mêmes des processus d’éducation populaire.
http://universite-du-nous.org/
https://lemondeapres.org/

 

Ateliers Constituants

Saisissons-nous du problème et entraînons-nous (à titre individuel et à travers l'organisation d'ateliers constituants dans nos assemblées locales) à réécrire la constitution pour augmenter notre niveau de conscience politique et de connaissance des textes actuels. Mutualisons ensuite le fruit de ce travail pour commencer à avancer sur la rédaction article par article de cette nouvelle constitution.
 

S'impliquer dans la vie politique locale ou nationale

Dans les communes, souvent de petite taille, il est possible de participer à la vie démocratique en cours de mandat, ou de se présenter aux élections. Des listes peuvent prendre le pouvoir local et avoir un réel impact sur la vie des habitants de la commune. Dans de nombreux domaines notamment ceux développés ici dans les différentes campagnes d'action, l'équipe municipale a un rôle prépondérant. Instaurer la démocratie participative et impliquer les habitants aux décisions est aussi une force de changement radical. Et pour les élections générales, la question se pose de savoir si nous laisserons la peste et le choléra occuper la scène de la prochaine élection présidentielle. Un sujet à débattre et à mûrir.
Rappel : Le Monde D’Après n'a pas pour objet de présenter des candidates aux élections. Il crée un terreau favorable à toutes les stratégies de transformations sociale, grève, blocages, boycott, occupations, transitions, élections, etc.
http://labelledemocratie.fr/
https://nos-communes.fr/
https://la-commune-est-a-nous.commonspolis.org/
https://www.mavoix.info/
https://www.pacte-transition.org/
https://www.youtube.com/watch?v=RAvW7LIML60
 

Raviver les Comités des Fêtes

Regroupant notamment les jeunes d’un même village, d’un même quartier, et même d’une grande rue dans les communes importantes, ces comités des fêtes peuvent être en charge d’organiser les fêtes annuelles, qui se dérouleraient plusieurs jours d’affilée entre juin et septembre, ainsi que diverses activités culturelles, sociales et festives le restant de l’année. Ces échelons basiques de mise en responsabilité, d’initiation à l’organisation, à l’animation et à la vie démocratique formeront dès le plus jeune âge des millions de citoyen·ne·s à la vie publique et à l’action collective. Cet apprentissage démocratique de masse, préparera peu à peu certain·es à gérer les niveaux de coordination et de gestion inter-territoriaux, puis inter-continentaux. Nul besoin pour cela d’être issus des anciennes classes dirigeantes ou des grandes écoles spécialisées et technocratiques.
 

Referendums Populaires 

Organisons des referendums populaires sur des propositions elaborées collectivement. Ces votes alternatifs pourraient se tenir sur plusieurs jours dans tous les points de passages sur un territoire ou pourquoi pas à l'échelle nationale ou internationale.
Ceux-ci peuvent aussi avoir lieu sur la plateforme lemondeapres.org où la possibilité d'enregistrer des votes existe déjà.
 

Organisation d'États généraux par secteurs d’activité

Organisons de manière transversale (inter-orga/partis/syndicats...) à travers des rencontres locales/régionales/nationales la remontée par la base des revendications des travailleur·euse·s et des habitant·e·s de chaque localité avec pour objectif premier l’émergence d’une société portée par un Front Populaire transversal entre l'ensemble des forces militantes du pays. Ces états généraux doivent être divisés par secteurs carcentraliser ce travail sur Paris ne serait pas cohérent avec le projet global, ces états devraient donc être réalisés dans les différentes régions et coordonnés via des outils numériques et un comité de coordination national de ce travail. Cette division géographique ouvrirait le pas sur la décentralisation des pouvoirs vers des régions autonomes et des possibles constituantes régionales car les problématiques (économiques, sociales, agraires, médicales...) sont différentes dans chaque région et surtout entre les nombreux territoires d'outre-mer et la métropole.
 

Référendum d'initiative citoyenne

Auto organisé sur l'ensemble du territoire grâce à nos relais locaux autour de 4 questions :
 - Voulez vous la démission du président de la république?
 Oui/Non/Blanc
 - Voulez vous la dissolution de l'assemblée nationale?
Oui/Non/Blanc
- Voulez vous la désignation d'une assemblée constituante
Oui/Non/Blanc
Si la désignation d'une assemblée constituante devait se faire elle devrait être :
- 100% tirée au sort ?
- 100% par élection au jugement majoritaire ?
- 50% tirée au sort 50% au jugement majoritaire ?
 

Mener la vie dure à nos élu·e·s 

Grâce à une petite équipe de suivi des mesures et décisions choquantes prises par nos adversaires à l'Assemblée, s'organiser avec de nombreux relais pour aller pourrir chaque semaine (voire chaque jour) la vie politique et publique de celles et ceux qui ont pris ces décisions.
https://www.nosdeputes.fr/
http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/liste/(legislature)/15
https://www.regardscitoyens.org/
http://lobby-citoyen.org/

 

Blocage de l'Assemblée : Processus destituant et constituant

Organisons une grande action massive et reconductible de blocage physique de l'Assemblée Nationale, là où le pouvoir politique est exercé, pour paralyser l'activité politique du pays jusqu'à ce que l'ensemble des députés démissionnent. Grâce à nos comités locaux, organisons en parallèle des conférences sur la nécessité d'une constituante, sur les exemples de constituantes dans le monde et dans l'histoire, sur les différents collectifs qui travaillent déjà sur ce thème dans chaque ville... 
 

 

4. Campagne Médias : Lutter contre l'invisibilisation et récupérer un pouvoir de diffusion
 

Transformer les masques en outil politique

Nous sommes tou·te·s obligé·e·s de porter un masque dans les mois qui viennent. Dans le même temps les manifestations et rassemblements, outils habituels de la contestation et de l’action politique, seront impossibles ou limités. Nous avons donc besoin d’une alternative pour nous exprimer publiquement et interpeller l’opinion publique. L'idée est d'écrire sur nos masques ce que l'on veut ou ne veut pas du Monde d'Après (les masques peuvent éventuellement être jaunes!). Pour massifier cette campagne nous pouvons détourner des visuels, créer des tutoriels, gamifier le phénomène (encourager les gens à fabriquer des masques politisés pour leurs proches, à s’en créer plusieurs avec plusieurs thèmes etc.), inviter des personnalités artistiques, politiques, médiatiques à mettre en application l’idée et le faire savoir, trouver un hashtag...
 

Campagnes murales / Brigades d'afficheur·euse·s

Récupérons les murs de nos villes avec des brigades par quartier, nos comités locaux, et de l'affichage percutant (message/design...). Ces campagnes d'affiches porteront sur des thèmes d'actualité (nombre de thèmes restreint pour chaque campagne afin de ne pas s'éparpiller). Le principe est d'utiliser des unes choc d'articles de presse avec un QR code qui renvoie à l'article, un dessin percutant pour illustrer et une phrase récurrente appelant implicitement à la mobilisation (par exemple pour le 31 mai). Dans l'exemple du M3IP cité ici, les informaticiens ont intégré un système pour savoir quelles affiches sont les plus visualisées grâce aux QR code ce qui permettra à l'avenir de mieux concentrer les campagnes. 
PS : aucune donnée sur l'identité des personnes qui utilisent le QR code ne doit être indiquée ! 
https://www.reddit.com/user/M3IP


Revues de Presse Collective

Où bien s'informer, comment analyser l'information dominante, identifier les fake news... ? Un très bon exercice pour développer notre sens critique est d'organiser des revues de presse collectives pour analyser ensemble l'actualité de la semaine. Il est également intéressant d'organiser ce genre d'atelier auprès des personnes plus agées.
une liste de medias alternatifs : https://sidh.eco/articles/medias

 

Autoproduction

Réaliser notre propre média, nos propres campagnes vidéos, ou alors mettre en place des outils qui recensent les différents médias alternatifs et de qualité. (Projet de Média Center de la Maison de la Grève 9fqt-omos3f9ckp | Etherpad LQDN Public). Se rapprocher des auto-médias existants pour se former et lancer son propre média (c.f. collectif des auto-medias. lien disponible sous peu). Organiser des ateliers pour apprendre à développer ses propres outils de diffusion (page internet, édition de vidéo, rédaction, graphisme...). Recruter des centaines de bénévoles en communication sur les réseau sociaux, et en format papier et affiches, création graphiques, créations vidéos, et se mettre en capacité à maitriser nous même le récit de nos actions de résilience et de résistance.
 

Audio-conférences dans nos immeubles/quartiers

Grâce à nos relais locaux, organisons des assemblées de voisin·e·s pour commencer à tisser le maillage, diffuser massivement nos messages et préparer l'après même en période de déconfinement et de restriction sanitaire.
 

Refuser le plan de relance pour les médias "non indispensables" 

Rédiger une tribune qui serait diffusée dans tous les médias alternatifs pour dénoncer ce scandale d'État (la dépense de millions d'euros de fonds publics pour compenser la perte en terme de campagnes publicitaires) et mettre la pression sur le gouvernement afin qu'il renonce à cette mesure. Auquel cas nous organiserons des actions juridiques pour détournement de fonds publics, des campagnes physiques (manifestations/blocages) et médiatiques de boycott contre ces chaînes mais aussi leurs sponsors, ainsi que des actions de perturbation numérique et matérielle.
 

Lutte contre les médias aux ordres

Retirer les journaux pro-système des kiosques ou y insérer des tracts sur nos luttes, détourner leurs affiches de pub ou les retirer systématiquement, spammer leur zones de commentaires sur les réseaux sociaux avec des articles sur la manipulation médiatique, les plus expérimentés d'entre nous en hacking disposeront d'un panel d'action plus développé...
https://antipub.org/
 

Occuper un gros média 

Le tenir le plus longtemps possible pour dénoncer l'invisibilisation médiatique, interpeller le grand public et diffuser nos messages. 

 

5. Campagne Transition : Faire transiter un maximum de personnes vers le Monde d'Après

S'allier aux acteurs de l'Économie Sociale et Solidaire, les circuits courts, les tiers-lieux

Depuis des années, des entreprises ont fait le choix de privilégier des valeurs sociales, éthiques et écologiques plutôt que le seul profit. Ces entreprises sont regroupées dans un réseau et forment l'Économie Sociale et Solidaire. De plus, de nouvelles formes de travailler ensemble, et de monter des projets ont vu le jour au travers des tiers-lieux. Dans les espaces, des resources sont mises en commun pour éviter le gaspillage et faire baisser les coûts.
https://www.ressourcerie.fr/
http://www.le-mes.org/
https://movilab.org/wiki/Accueil
https://www.bioconsomacteurs.org/
https://transition-citoyenne.org
 

Foires du Monde d'Après

Organisons de grandes rencontres évènementielles consacrés à la promotion d'alternatives concrètes au capitalisme (projets de permaculture, bio-construction, médecine par les plantes, coopératives, méthodologies d'assemblées, énergies alternatives, monnaies sociales...). Toutes ces initiatives représentent ces "mondes d'après" qui existent déjà même s'ils sont complètement discrédités, censurés, brevetés, interdits par le pouvoir en place. Ils doivent donc devenir grand public. Ces rendez-vous des Possibles traduisent la multitude d’initiatives concrètes qui se développent déjà sur nos territoires et qui constituent de nouvelles habitudes de vie, de nouveaux modes de consommation et de production. Cette foire permet également la réalisation d'ateliers/formations et c'est aussi l'occasion de nous rencontrer, notamment pour créer des échanges directs entre consommateur·trice·s et producteur·trice·s ou entre producteur·trice·s (à travers le troc par exemple), de nous fédérer (en coopératives intégrales par exemple), mais aussi de promouvoir de possibles monnaies alternatives qui pourraient être échangées à l'entrée contre des euros. Avec un peu plus de réseau et d'organisation, un marché de la transition semanal peut être mise en place à continuité. 
https://lagedefaire-lejournal.fr/
https://onpassealacte.fr
https://www.entransition.fr/
https://ecovillagesfrance.wordpress.com/
https://agir.lowtech.fr/
https://eclowtech.fr/
http://www.fablab.fr/
 

Journées de la Transition (ou du Monde d'Après ?) 

Organisées une fois par mois, nous pouvons y concentrer tous nos efforts numériques autour de différentes campagnes médiatiques de transition (boycott, retrait des liquidités, propagande sur les projets alternatifs de notre territoire...) afin d'inviter les gens à basculer d'un bord à l'autre, ensemble et concrètement sur une thématique précise (leur compte en banque, leur installation énergétique, leur dépense alimentaire...). Cette journée promotionnée à travers nos réseaux, sur les murs de nos villes, par des interventions publiques, etc, peut aussi être accompagnée d'activités dans des lieux physiques (bureau de change de la monnaie locale, exposition d'autoproductions, dégustations...). Ce temps fort publicité tout au long du mois permet de mieux capter l'attention du plus grand nombre afin de faire passer le message à plus grande audience et effectuer de réelles transitions graduées et chiffrées (grâce à des témoignages, des statistiques ou des compteurs évolutifs...). Sur le terrain cette journée est aussi l'occasion d'organiser des rencontres, des échanges et du travail entre associations/collectifs souhaitant ou ayant initié une démarche de transition sur un territoire commun afin de permettre la mise en commun d'expériences et de methodologies pour transiter (réflexion, débats, conférences, ateliers...), favoriser les connexions et la coopération entre les collectifs et/ou les personnes, initier une dynamique de "réseaux" et d'entraide collective...
https://coopdescommuns.org
http://lescheminsdelatransition.org/
https://www.resilience.org/resilience-author/michael-bauwens/
 

Réseaux d'entraide

Organisons-nous immeuble par immeuble, quartier par quartier (ou village par village), pour identifier et répondre aux nécessités des membres de l'assemblée (par exemple fabriquer des masques, se garder les enfants, se déplacer collectivement, aider les plus âgé·e·s et fragiles...). Prouver que la solidarité est dans notre camp et que nous n'avons plus besoin du système capitaliste et de l'Etat. En augmentant les liens d'entraide nous augmenterons aussi notre capacité d'action en retour, un mode de soutien concret aux actions locales (par exemple en se mobilisant rapidement pour empêcher une expulsion) ou en réfléchissant à comment faire pour que chaque permaculteur·trice qui s'installe, chaque expérimentateur·trice lowtech se sente comme un·e pionnier·e soutenu·e par une communauté qui l'accompagne dans son action et qui travaille en recherche de solutions concrètes. Soutenir ces projets sera souvent plus concret qu'une mobilisation classique.
https://covid-entraide.fr/zoom-sur/
https://discordapp.com/channels/699673356235964496/701281910638379018/703068023946477638
 

Zones Gratuites

Freepicerie, Freeshop, Freebook, zone de partage d'internet (voir un cyber avec une mise à disposition d'ordinateurs), cantine populaire, accès libre à des machines à laver, à une cuisine, à des sanitaires... Toutes ces activités répondent à nos besoins car nous-mêmes sommes précaires et ce qui est bon pour nous peut être bon pour d’autres personnes précaires. Exemple de la Freepicerie qui fonctionne (trop) bien : https://discord.com/channels/699673356235964496/701281910638379018/708822025761980478

 

Banque de Temps

Cette système convivial d'entraide permet aux habitants du quartier/village/commune de s'échanger des biens et services en remplaçant le facteur argent par le facteur temps. Partant du principe que chacun d’entre nous possède un savoir-faire à partager, la Banque de Temps connecte les besoins existants des uns avec les ressources disponibles des autres, tout en se passant d’argent classique. Le mode de fonctionnement est simple : une heure de temps donnée autour de vous équivaut à une heure de temps à utiliser grâce à un inventaire de services proposés par les membres. Un tableau physique (en extérieur sur un mur ou panneau de la ville ou dans un lieu populaire) ou numérique (page internet ou réseau social) permet de référencer les nécessités ou "demande" des habitants d'un côté (tondre ma pelouse deux heures par mois, me faire les course une heure par semaine ou garder mes enfants trois heures tous les mercredis soirs par exemple) et de l'autre les compétences ou "offre" de chancun (coiffure, massage, chauffeur ou cuisine par exemple). Le modèle le plus simple se base sur des échanges directs entre usagers de la plateforme mais un modèle plus intéressant par coupon crédit permet de bénéficier de toute la palette de services proposés à tout moment. Plus d'explication :
https://www.labanquedetemps.com/
https://lesecolohumanistes.fr/systeme-d-echange-local/
https://annuairedessel.org/
 

Monnaie locale ou libre

Changer de monnaie permet de se déconnecter des banques et des institutions en arrêtant de participer à travers elles au financement de projets néfastes pour notre société. Ces monnaies nous permettent également de sortir progressivement du capitalisme en arrêtant d'alimenter la bête pour y préférer les alternatives écologiques et solidaires présentes sur notre territoire. De nombreuses monnaies locales existent déjà et s'il en existe près de chez vous il est peut-être plus judicieux de réfléchir à comment les développer avant de vouloir en créer de nouvelles.
https://monnaie-libre.fr/
https://fair-coin.org
http://www.sol-reseau.org/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_monnaies_locales_compl%C3%A9mentaires_en_France
https://mytroc.fr/

 

Campagne massive de retrait des liquidités des banques 

Une action qui vide les poches des banksters, action qui peut avoir un impact très dangereux pour le système financier en cette période de crise, et nous permette de reprendre le contrôle sur nos avoirs pour les déposer dans une alternative financière ou coopérative de crédit qui soit motrice de transformation sociale.
https://www.lanef.com
https://www.credit-cooperatif.coop/
https://www.triodos.com

 

Constitution d'une coopérative de crédit

Une institution autogérée vers laquelle transiter l'argent de nos comptes en banques. Cette institution qui suivrait les principes de notre charte (transparence, horizontalité...) serait également au service de notre plan d'action pour la mise en oeuvre d'une société nouvelle. Création d'un micro fond de placement (genre cigales)
http://www.cigales.asso.fr/
https://www.lanef.com
https://www.triodos.com
 

Boycott généralisé et ciblé

Campagnes de boycott massives et ciblées pour constituer un nouveau rapport de force dans le paysage économique. Il est possible d'arriver à faire perdre énormément d'argent à de grandes enseignes précises tout en transformant nos habitudes de consommation, ce qui peut également avoir comme conséquence de transformer le marché local voire national et international. Ces campagnes peuvent aussi nous permettre de refuser le plan de relance du gouvernement destiné à sauver avec de l’argent public des entreprises néfastes sans aucune contrepartie environnementale, des entreprises qui peuvent financer le terrorisme et/ou participer à l’évasion fiscale par exemple. Ces campagnes peuvent inclure des actions de blocage, de perturbation logisitique et des campagnes médiatiques à charge. Des listes de ces entreprises existent et nous pouvons nous coordonner pour attaquer les même cibles en même temps. 
Obliger le gouvernement à divulguer la liste des entreprises qui vont bénéficier du plan de relance de 20 milliards attribué aux pollueurs (Le Media) :
https://discordapp.com/channels/699673356235964496/701281945002180689/706024420820516895
http://lobby-citoyen.org/
https://www.i-boycott.org/
https://boycottcitoyen.org/
 

Pause Générale

Construction d'une date et d'un réseau de secteurs stratégiques pour la relance de la grève générale reconductible, même à échelle locale, en parallèle à diverses actions de blocage solidaire et de perturbation logisitique systématique et ciblé organisés par nos comités locaux, comme outil de pression pour obtenir gain de cause sur nos revendications (démocratiques, fiscales, écologiques...). L'idée est de refuser de renflouer un maximum de secteurs non essentiels tant que certaines demandes structurantes ne seront pas effectives. Si nous choisissons cette action, les revendications seront construites dans les assemblées.
 

Zones à Défendre et Zones d’Autonomie Définitive partout ! 

La stratégie des Zones A Défendre (ZAD) est plus pertinente que jamais. Elle associe la diversité des pratiques dans la stratégie de lutte, la vie en collectivité, la solidarité ainsi que l’expérimentation de pratiques d’autonomie (jardinage, soin des forêts, construction de cabanes, de fours à pain, cuisine collective, conserverie, technologies douces, réparation en tous genres, médecine naturelle, transmission de savoirs et savoir-faire divers et variés...). 
Tenir une zone à défendre implique de tisser des liens de confiance sur un territoire afin de s’y insérer pour y amplifier les dynamiques de résistance. Cela implique de l’intelligence collective, de la diplomatie, des blocages, des actions de perturbation logistique, de la stratégie médiatique et juridique, des compromis et des alliances de circonstances pour défendre des terres, des rivières... 
Nous pouvons nous appuyer sur ce qui existe déjà dans notre environnement proche, et dès maintenant prendre le temps de nous relier et de nous auto-organiser localement (jardins partagés, ateliers vélos, squats et centres sociaux auto-gérés, épiceries et cantines solidaires et toute la culture coopérative, associative et populaire. Prenons le temps d’identifier nos besoins locaux, de faire du lien avec notre entourage afin d’y subvenir, de transmettre nos expériences, et créons des outils qui faciliteront la prise d’autonomie et la mise en place de la solidarité sur le long terme. 
Pour créer des Zones d'Autonomie Définitive, nous devons nous entraider concrètement : réquisition de lieux et de terres, soutien logistique pour la création de nouveaux lieux, soutien humain en cas d'attaque, connaissance des enjeux historiques, écologiques, politiques et économiques de nos villes et de nos campagnes, transmission de nos expériences, de nos échecs, de nos réussites. 
https://discord.com/channels/699673356235964496/701281910638379018/708871309706395690
 

Réappropriation de l'outil de production 

Qu'ils soient agricoles ou industriels, nous nous réapproprions les outils de production.
Occupation d'usines qui avaient été délocalisées et qui sont encore exploitables pour de l'artisanat divers, usines regroupés par exemple en coopératives et/ou centrales d'achat. 
Défendre le tissu économique et industriel national, bloquer les délocalisations, en se mobilisant en soutient aux salariés.

http://commonstransition.org/catalan-integral-cooperative/

6. Campagne Société de contrôle anti-répression

En cours d'élaboration. Vous pouvez rejoindre le fil telegram : 

7. Campagne Écriture de programmes 

En cours d'élaboration. Vous pouvez rejoindre le fil telegram : 

EH VOILA !! C'est tout...pour le moment !!

A bientôt ! 

L'équipe Le Monde d'après

Le Monde d'Après
15 4
publié il y a 6 mois
le mardi 19 mai 2020 02:18

lemondeapres.or…pres__81989872.
Coucou Cathy voici un mouvement qui pourrait t'intéresser.  Je serai pour unir nos efforts et créer un relais entre Cachan Bagneux Fontenay aux Roses Plessis Clamart Sceaux  Vanves Meudon Monrouge et Malakoff.
Peux tu m'appeler demain 12h? 

 

Talathis
dépt.92
0 0
Boulogne-Billancourt il y a 7 mois
le jeudi 14 mai 2020 15:33
Boulogne-Billancourt il y a 7 mois
le jeudi 14 mai 2020 14:54